«Pour une fois, le fait d’avoir une culture arabe peut être un atout»

© Megalopolis. Marina Bellot et Sylvain Mouillard

Le Qatar va lancer un fonds d’investissement de 50 millions d’euros pour financer des projets économiques dans les banlieues françaises. Explications.

Les banlieues françaises intéressent énormément… à l’étranger. On se souvient de l’action menée par l’ambassadeur américain en France, Charles Rivkin, en direction des quartiers dits “sensibles”. Une approche avant tout symbolique (la visite à Bondy de Samuel L. Jackson, par exemple), mais à l’ambition claire: y trouver le “prochain leader français”. Cette politique, initiée avant 2001, avait trouvé encore plus d’échos après le 11 septembre: “Notre audience cible devrait être les personnes représentant la possibilité d’une réforme sociale, et les jeunes musulmans qui sont les plus susceptibles d’être visés par des recruteurs extrémistes”, expliquait ainsi un télégramme diplomatique révélé par Wikileaks.

C’est désormais le Qatar qui investit les banlieues. Avec, cette fois-ci, de la monnaie sonnante et trébuchante à la clé. “Le Qatar ce n’est pas que des paroles. Il faut agir”, a expliqué la semaine dernière l’ambassadeur de l’émirat à Paris, Mohamed Jahan Al-Kuwari. Un fonds d’investissement doté de 50 millions d’euros – et qui pourrait être augmenté à l’avenir – va donc être lancé pour financer des projets économiques en banlieue. Après le rachat du PSG par Qatar Sports Investments, l’arrivée fracassante d’Al-Jazeera dans le marché des droits télés du foot, cette nouvelle initiative s’intègre dans une stratégie plus large: le rayonnement de l’émirat gazo-pétrolier à l’international. Dans cette perspective, la France est un pays “stratégique” et “très important pour nous”, selon l’ambassadeur.

L’affaire s’est débloquée très vite. Il a suffi de la visite d’une dizaine de représentants de l’Association nationale des élus locaux de la diversité (Aneld) à Doha, courant novembre, pour que le chèque soit signé. Le Parisien raconte avec moult détails l’accueil fastueux qui leur est réservé, ainsi que leur déjeuner avec l’émir al-Thani, qui “découpe et sert la viande lui-même, une tradition bédouine”. Ce qui fait dire à Nasser Djafar, adjoint chevénementise à Bagnolet: “Votre simplicité fait votre grandeur.”

Quelques semaines plus tard, le projet est officiellement lancé, avec cette recommandation du Palais: “Des projets très sérieux, intéressants pour le Qatar et loin de toute corruption. Notre réputation internationale est en jeu.” Kamal Hamza, président de l’Aneld et élu UMP d’opposition à la Courneuve, détaille: “Les Qataris seront les uniques décisionnaires quant à l’utilisation des fonds. Notre rôle se limitera à celui d’intermédiaires pour leur présenter les projets. Quatre de leurs experts arriveront en France au mois de janvier et examineront les dossiers.”

Hamza avoue que les demandes de financement ne manquent pas. “Pour l’instant, on prend tout le monde.”Pêle-mêle, “des gens qui veulent se lancer dans la production de films, monter une boulangerie, un Google arabe, une chaîne d’hypermarchés… Ça va des gros projets entre 100.000 et 1 million d’euros aux plus petits, entre 5.000 et 8.000 euros.”

Un bon signal envers les “jeunes des quartiers” ? “C’est un vrai espoir que le Qatar donne à ces jeunes, qui ne sont malheureusement pas entendus: nos politiques, quel que soit leur parti, ne sont pas sensibles à leurs difficultés, estime Assia Meddah, élue villepiniste à Sucy-en-Brie, qui a fait le déplacement au Qatar. Pour une fois, le fait d’avoir une culture arabe peut être un atout.”

 

Contactée par Megalopolis, l’ambassade du Qatar à Paris n’a pas été en mesure de nous donner plus de détails sur la mise en place de ce fonds.

Crédit photo: Flickr CC / Images of money

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :