SDRIF : priorité au logement et aux synergies avec le Grand Paris

© Association Grand Paris

Réaction a l’élaboration du nouveau Shéma Directeur d’Ile de France (SDRIF) par la Région Ile de France et l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme d’Ile de France (IAU-IDF)

L’Association Grand Paris demande que le nouveau SDRIF soit mieux coordonné avec le projet de métro du Grand Paris Express afin de densifier prioritairement les secteurs les mieux désservis d’Ile de France et rapprocher les lieux d’emplois et de logement et parvenir a l’objectif de 70 000 nouveaux logements par an. Alors que la loi du Grand Paris fixe un objectif de construction élevé, elle ne définit pas les moyens adéquat pour y parvenir de manière réaliste dans les vingt prochaines années alors que la croissance démographique et la décohabitation se poursuivent dans la première région de France. La Région doit également envisager de se substituer au Préfet lorsque les Maires ne réalisent pas leurs objectifs S.R.U. De 20%, comme a Neuilly sur Seine où nous avons seulement 3% de HLM, afin de permettre une réelle mixité urbaine et sociale a l’échelle métropolitaine pour casser l’effet de ghettoïsation actuel. Nous devons envisager en liaison avec l’Etat de relever l’objectif S.R.U. en première couronne a 30% pour densifier l’espace et construire des logements sociaux bien desservis dans le cœur d’agglomération. Nous ne pouvons ni règlementer le niveau des loyers, ni privatiser le logement social a des investisseurs privés avec des dispositifs comme le Scellier !… A l’inverse, il serait nécessaire de créer un plafond maximum de 50% de logements sociaux par commune, voire par quartier afin de favoriser une réelle mixité urbaine dans les collèges et lycées et favoriser l’intégration républicaine des populations immigrées trop souvent concentrées dans les communes populaires et ne permettant pas de réduire la fracture urbaine et républicaine qui s’est accrue ces dernières années… Cela permettra ainsi de réduire les mouvements pendulaires des franciliens qui représentent en moyenne deux heures de transport quotidien en IDF, limiter l’étalement urbain sur les espaces agricoles et naturels et améliorer la compétitivité des entreprises dans la compétition urbaine européenne… Alors que la Région pèse 1/3 du PIB national et joue un rôle moteur dans la redistribution de la richesse nationale, les franciliens sont durement frappés par la crise économique avec un taux de chômage élevé, du logement avec une pression foncière trop élevée, des transports avec des disfonctionnements permanents…

Nous demandons également que les projets d’amélioration des réseaux ferrés structurants existants – qui représenteront toujours 90% des circulations a l’horizon 2030 – soit sacralisé pour ne pas concentrer tous les moyens financiers sur le seul projet du Grand Paris Express. Ainsi, la création d’un nouveau tunnel entre Chatelet et la Gare du Nord permettrait d’améliorer considérablement la ligne D du RER et désengorgerait une grande partie du réseau francilien qui bouchonne dans le centre de la capitale !… La compétitivité du territoire francilien est étroitement liée a la qualité de vie des franciliens et il est urgent de mieux planifier

Les précédents SDRIF ont échoué a créer de nouveaux outils de planification stratégique efficaces, il est temps de réinventer la planification urbaine régionale pour permettre d’orienter durablement l’aménagement urbain de la première métropole d’Europe.

Pour Antonio Duarte , architecte-urbaniste et président de l’Association : « Le nouveau SDRIF doit dessiner le visage de la première métropole d’Europe dans vingt ans, elle doit devenir plus humaine, plus agréable et plus écologique pour répondre aux défis du XXIe siècle. Il est aujourd’hui indispensable de mieux articuler le SDRIF et le projet du Grand Paris pour compléter leurs lacunes respectives et apporter des réponses ambitieuses et réalistes en matière de création de logements, d’amélioration du réseau de transport et de création d’emplois qualifiés. A défaut d’avoir résolu la question de la gouvernance du Grand Paris et d’avoir appliqué le statut de « métropole » a l’agglomération parisienne, le Président de la Région doit prendre ses responsabilités et être a la hauteur de la tâche qui l’attend !… »

L’Association Grand Paris regroupe depuis octobre 2006, un an avant le lancement du projet Grand Paris par Nicolas Sarkozy, des citoyens souhaitant améliorer la gouvernance démocratique et contribuer à l’amélioration de la qualité de vie dans une logique de développement durable, en conciliant un développement économique, social et écologique équilibré de l’agglomération. Elle a contribué a la fusion des projets Arc Express et Grand Paris et milite pour la création d’une véritable gouvernance métropolitaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :