Qu’est-ce qui fait le territoire du Grand Paris ? – Appréhender le socle

Qu’est-ce qui fait le territoire du Grand Paris ?

LANCEMENT DE TROIS JOURNÉES D’ÉTUDES (JUIN DÉCEMBRE 2011) OBSERVATOIRE DU GRAND PARIS | LAVUE, UMR CNRS 7218

Contextes et objectifs

Au fil du temps, la ville de Paris et ses alentours habités ont connu une extension territoriale et urbaine qui n’a que rarement pu s’inscrire et se limiter à ses enceintes ou à ses limites administratives. L’extension urbaine parisienne, sous diverses formes, n’a eu de cesse, peuplant tour à tour les faubourgs, les banlieues, les espaces agricoles et agglomérant maintenant des villes et des communes plus ou moins distantes. Selon les époques, les modes de vie et les techniques ou encore certaines décisions politiques, ces extensions ont suivi et connaissent encore des formes circulaires, en doigt de gant, par remplissage ou encore par saut géographique (villes nouvelles, nouveaux « pôles »).

S’il est aisément reconnu que l’agglomération parisienne, comme d’ailleurs nombre de métropoles étrangères, compte des formes et des tissus urbains disparates (au regard de l’histoire de leur constitution et de leurs usages actuels), il est aussi vrai qu’elle est encore en train de se chercher à différents niveaux comme « ensemble ». Même si un système de réseaux matériels et des résilles de services existent, nous savons que l’idée d’un territoire se constitue aussi autour de sa dimension symbolique. Si ces fonctionnalités sont nécessaires pour activer un territoire, elles ne suffisent pour autant pas à construire un sens d’appartenance et une idée partagée de métropole.

Face à ces diversités et à l’ensemble qu’elles constituent, et aux débats qu’ils suscitent, nous proposons des journées d’étude où nous voulons nous interroger collectivement sur le territoire du Grand Paris, et plus précisément sur ce qui fait (ou ne fait pas) territoire vis-à-vis des projets envisagés pour la métropole. Pour ce faire, nous nous proposons de rassembler les chercheurs qui travaillent sur ce même territoire, dans toutes ses échelles et approches, pour alimenter le débat actuel sur l’avenir de la métropole en proposant d’autres regards et outils. Ces premières journées d’études déclineront trois thématiques :

10 juin 2011 : Appréhender le socle (appel à communication ci-joint)

octobre 2011 : Les empreintes super-structurelles

décembre 2011 : Jeux d’échelles

Chaque journée fera l’objet d’une publication (ouvrage ou revue)

—————————————————————————————————————————————————————————

Appréhender le socle.
Ou comment composer avec la base du Grand Paris

Vendredi 10 juin 2011

Pourquoi le socle ? Parallèlement aux grandes réflexions en cours qui, face aux transformations actuelles ou envisagées, cherchent les principes d’une nouvelle configuration territoriale pour la région parisienne, il semble nécessaire de mettre l’accent sur les fondements physiques et sur les bases naturelles de ce même territoire sans les considérer comme établis une fois pour toutes. Les activités humaines et notamment urbaines se font aujourd’hui plus précautionneuses de leurs environnements, aussi bien dans des perspectives de prévention des risques que de protection des biodiversités, et les attentions portées par les habitants des villes aux choses naturelles qui les entourent tendent à croître tout en se diversifiant. Ce point de départ doit être l’occasion de croiser et nourrir notre approche collective de la construction de la métropole, en conviant au débat d’autres manières de penser, de décrire et de représenter un territoire à la grande échelle. Les sols, la biodiversité et les bases naturelles des territoires composant l’agglomération parisienne constitueront les thématiques de la première journée de notre programme 2011.

Il s’agira de s’interroger sur les ensembles géologiques et hydrologiques d’une part, sur ceux de la flore et de la faune d’une autre, et sur les divers réseaux ou lieux naturels (reliefs, bassins versants, forêts, espaces agricoles – qui ne constituent pas seulement des réserves foncières ouvertes à de futures urbanisations – …) qui structurent ces ensembles enfin, pour relever comment l’agglomération parisienne peut être définie selon d’autres approches que celles qui animent de façon générale les débats sur l’avenir de la métropole parisienne.
Comment celles-ci définissent-elles d’autres limites et d’autres formes pour ce grand territoire ? Quelles sont les places et quels sont les rôles de ces entités naturelles dans les pratiques urbaines et dans les représentations des habitants ? Existe-t-il une forme d’unité territoriale surgissant de ces approches qui pourrait interroger autrement les enjeux, souvent controversés, qui sont au centre du débat autour du Grand Paris ?

Ce socle environnemental nous intéresse pour développer une réflexion complexe qui sache inscrire le présent et le futur de la métropole à l’intérieur d’une histoire qui n’est pas simplement sociale, politique, économique ou urbanistique mais qui est aussi physique et naturelle. Cette inclusion devrait nous aider à comprendre comment la construction de l’idée et du projet du Grand Paris pourrait profiter de la rencontre de disciplines différentes pour développer une vision territoriale commune et pour élaborer des outils partageables.

Vendredi 10 juin 2011, l’Observatoire du Grand Paris (LAVUE, UMR CNRS 7218)organise une journée d’études ouverte pour réfléchir ensemble sur cette notion de socle et ce qu’elle recouvre afin de construire les passerelles nécessaires pour écrire et décrire le présent et le futur du territoire du Grand Paris. La journée sera organisée avec une matinée qui accueillera trois conférenciers et un après-midi qui sera consacré à une table ronde ouverte à de jeunes chercheurs et doctorants de toute discipline qui présenteront en une vingtaine de minutes leurs point de vue.

Nous invitons donc tous les intéressés à ce détour scientifique et à cette aventure à nous envoyer (observatoiregp@gmail.com) une proposition de participation et d’intervention (un titre et un résumé de max. 15 lignes) avant le 16 mai 2011 afin de choisir les participants et de constituer une table ronde riche par ses approches multiples.

Cette journée se tiendra à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Val de Seine

…..

Télécharger l’annonce en pdf.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s