Le président, le maire et le Grand Paris

©Le parisien.

« Non, Paris n’est pas une ville-musée comme Venise et ne le deviendra jamais. » Quant au Grand Paris, vaste projet d’aménagement de l’Ile-de- France, « il est regrettable que le président de la République tente d’en faire un sujet de campagne à deux semaines du premier tour des régionales ».C’est en résumé les messages qu’a voulu faire passer le maire de Paris, Bertrand Delanoë, à la suite d’une interview de Nicolas Sarkozy à paraître demain dans la revue « Architecture aujourd’hui ».

« Cette intervention directe dans la campagne contredit manifestement ses propos récents, quand il rejetait l’hypothèse même d’une telle immixtion, dénonce le maire. Il est particulièrement regrettable que ce changement de pied brutal se fasse en instrumentalisant la question majeure du Grand Paris. » Il serait temps « que l’Etat rompe avec une forme de condescendance vis-à-vis de Paris », conclut le maire.
Dans son interview, Nicolas Sarkozy affirme notamment qu’« il faut oublier les clivages droite-gauche pour construire le Grand Paris » et transformer la capitale en « une grande métropole mondiale », à l’instar du Grand Londres ou de New York. Le président évoque également la nécessité de « prendre la question des banlieues à bras-le-corps. Il faut les intégrer comme jadis Paris a intégré les faubourgs, il faut distribuer les richesses. »

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :