Anne Hidalgo dénonce le projet de taxe du Grand Paris

© Nouvelobs.com

La tête de liste socialiste à Paris pour les régionales a dénoncé « un nouvel impôt gouvernemental » qui financerait la double boucle de métro automatique.

Anne Hidalgo, tête de liste PS à Paris pour les régionales, a dénoncé vendredi 26 février « un nouvel impôt gouvernemental », après la révélation d’un document suggérant une nouvelle taxe en Ile-de-France pour financer la double boucle de métro automatique de Christian Blanc autour de Paris.

Selon un document de travail interne, une taxe additionnelle affectée à la future Société du Grand Paris viendrait s’ajouter à l’actuelle taxe versée au conseil régional (taxe complémentaire à la taxe locale d’équipement). Cette taxe serait assise sur la valeur de la surface des nouvelles constructions en Ile-de-France, à raison de 550 euros du mètre carré.

Le gouvernement avait ensuite démenti ces informations jeudi soir.

« Une taxe particulièrement injuste »

Réagissant à ces informations, la candidate socialiste a jugé dans un communiqué que « le Grand Paris de Nicolas Sarkozy équivaut ni plus ni moins à la création d’une nouvelle taxe affectée à la Société du Grand Paris. Une nouvelle taxe qui serait à la charge des entreprises désireuses de construire un bâtiment ou à la charge des particuliers souhaitant agrandir leur maison ».
« Je ne peux que m’étonner de ce bonneteau fiscal : d’un côté, le gouvernement supprime la taxe professionnelle et de l’autre, s’empresse de créer une taxe particulièrement injuste afin de financer un projet de transport flou, déjà dépassé et qui ne répond pas aux attentes des Franciliens », a-t-elle dénoncé.
Cette taxe serait acquittée pour les constructions, reconstructions ou agrandissements de bâtiments de toutes natures, des maisons individuelles aux immeubles de bureaux. Le taux de la taxe serait généralement de 3% mais pourrait aller jusqu’à 15% pour certaines opérations d’intérêt national (OIN).

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :