Paris Métropole torpillé par les régionales

© Le Parisien, 03.11.2009, Valérie Mahaut et Sébastien Ramnoux

Il y a un an, Bertrand Delanoë initiait Paris Métropole, une assemblée d’élus de tous bords politiques, pour réfléchir à l’avenir de la métropole parisienne et à la création d’un Grand Paris.Aujourd’hui, ce groupe de réflexion souffre de plus en plus de l’approche des élections régionales.Largement marqué à gauche malgré l’engagement de quelques élus de droite dès sa naissance (les maires de Nogent ou de Vincennes), Paris Métropole attendait depuis six mois l’entrée annoncée des Hauts-de-Seine et de sa cohorte d’élus UMP, pour gagner en crédibilité. Peine perdue.

« C’est un peu désespérant »

Patrick Devedjian, ministre de la Relance et patron UMP des Hauts-de-Seine, vient d’annoncer la création d’« IDF Métropole », rassemblant selon lui une trentaine de maires et d’élus uniquement de droite. Une attaque en règle contre Paris Métropole : « J’y ai été contraint et forcé, assure Patrick Devedjian. Paris Métropole est devenu un instrument de polémique, et de critique systématique du projet Grand Paris du gouvernement. De plus, elle est devenue la plate-forme électorale du candidat Jean-Paul Huchon aux élections régionales. Enfin, nous nous étions mis d’accord sur la parité droite/gauche au sein de cette assemblée, ce n’est pas du tout ce qu’il s’est passé. »

Le président PS de Paris Métrople, le député-maire de Cachan Jean-Yves Le Bouillonnec est « abasourdi par ces propos » : « Nous avons accepté toutes les modifications exigées par les Hauts-de-Seine ! s’emporte l’élu. Dès qu’ils seraient rentrés, ils auraient pu désigner leurs représentants au bureau. Nous avons limité le budget à 1 M€ à leur demande, ainsi que le principe d’une présidence en alternance tous les ans ! Ce que dit M. Devedjian est faux du début à la fin, c’est un prétexte pour ne pas nous rejoindre avant les régionales, pour des raisons purement politiciennes. » Il y aura donc un « Grand Paris » des élus de gauche, et un autre de droite. « C’est un peu désespérant pour cette classe politique francilienne incapable de s’entendre, alors que tout marche bien entre droite et gauche dans le Grand Lyon ou à Bordeaux, où les querelles s’arrêtent au nom de l’intérêt collectif », déplore un élu parisien. Vendredi, Paris Métropole se réunit à Cergy-Pontoise sur la question du développement économique et principalement sur La Défense. Autre sujet polémique entre la droite et la gauche.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :