Christian Blanc précise son Grand Paris

©Le Parisien, 30.10.2009, Maxime Goldbaum

«FAIRE DE PARIS une ville monde » du XXI e siècle. C’est l’ambition affichée de Christian Blanc, secrétaire d’Etat au Développement de la région capitale, qui défendait mercredi son projet devant la commission du Développement durable. Critiqué par l’architecte Jean Nouvel qui dénonçait le simplisme de son programme, Christian Blanc s’est également efforcé de rassurer les députés sur le manque de lisibilité du financement du projet.

Au moins 800 000 emplois créés en quinze ans. Il a notamment souligné que l’ambition était de doubler le taux de croissance de la région Ile-de-France par rapport à son niveau actuel et de le porter à 4 %. Le gouvernement envisage de créer de 800 000 à 1 million d’emplois en Ile-de-France en quinze ans, grâce à 35 milliards d’euros d’investissements dans les transports. Cette somme proviendra d’un capital de départ mis à disposition par le gouvernement, d’un emprunt sur quarante ou cinquante ans et d’une partie de la plus-value des terrains constructibles et des biens immobiliers réalisés à proximité des futures gares. Christian Blanc a détaillé ces territoires stratégiques hier dans les colonnes de « la Tribune ».

Sept pôles économiques d’ambition internationale. Le Grand Paris sera composé de sept pôles économiques, reliés entre eux et aux aéroports par le métro automatique dont les travaux commenceront en 2013. Il entend d’abord faire de la Plaine-Saint-Denis un fief en matière de loisirs et d’imagerie numérique. Le réalisateur Luc Besson va d’ailleurs y implanter sa Cité du cinéma à la rentrée 2012. Le projet consisterait également à donner une visibilité mondiale à La Défense, renforcée par l’implantation des universités Paris-X Nanterre et Paris-IX Dauphine. Le plateau de Saclay, qui s’étend de Versailles à Orly, deviendrait le grand centre « scientifique et technologique de taille mondiale » qui manque à la France. Le sud, de Saclay à Evry, la « vallée des biotechnologies et des sciences de la vie ». Enfin, à l’est de Paris, doit « émerger un pôle compétitif dans le domaine des nouvelles technologies environnementales et des éco-industries ». Un effort particulier sera porté sur le développement des aéroports du Bourget et de Roissy, qui suppose de grosses opérations de restructuration urbaine. Le projet du Grand Paris sera examiné à l’Assemblée les 23 et 24 novembre.

 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :