Grand Paris: avis défavorable du Val-de-Marne « en l’état »

© Le Point, 2009

Le conseil général du Val-de-Marne, présidé par Christian Favier (PCF), a émis vendredi un avis défavorable, « en l’état », au projet de loi sur le Grand Paris, estimant notamment qu’il contenait des dispositions « contraires à l’esprit de la décentralisation ».

La délibération a été votée par les conseillers de la majorité de gauche, la droite ayant refusé de prendre part au vote, à l’issue d’une séance exceptionnelle de l’assemblée départementale consacrée au projet de loi sur le Grand Paris, selon le conseil général.

Dans son discours, transmis à l’AFP, M. Favier a notamment relevé que les procédures d’exception en matière d’urbanisme ne trouvaient « aucune justification si ce n’est la volonté de l’Etat de reprendre en mains la prérogative d’aménagement ».

A droite, le président du groupe Majorité Présidentielle, Jacques Martin, a fait part d’une position « plus que réservée » sur le projet « en l’état » et souhaité « de nettes améliorations du texte », qui est une « base de travail ».

Le texte adopté par l’assemblée départementale émet, « en l’état, un avis défavorable » et demande au Premier ministre François Fillon d’organiser un grand débat public sur le projet de loi.

Il demande aussi que soient pris en compte les principes dégagés par le bureau du syndicat mixte Paris Métropole en septembre, au nombre desquels le « co-pilotage nécessaire avec les élus », la « participation des citoyens » ou la « priorité aux transports favorisant l’essor des territoires franciliens délaissés ».

Le conseil général du Val-de-Marne souhaite par ailleurs que soient conciliées « rapidité de mise en oeuvre des projets » et « amélioration de la vie quotidienne des populations ». Il veut aussi que soient confortés le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) et les procédures contractuelles.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :