Transports du Grand Paris: usagers et entreprises appelés à contribuer, propose l’UMP Carrez

© Le Point, 2009

Le député UMP Gilles Carrez, chargé de trouver les financements des transports du Grand Paris, remettra la semaine prochaine un pré-rapport au Premier ministre dans lequel il proposera de faire évoluer parallèlement les contributions des usagers et des entreprises, a-t-il indiqué jeudi.

Le rapporteur général du budget à l’Assemblée nationale préconise une augmentation des tarifs supérieure de deux points à l’inflation et une augmentation du versement transport (VT) payé par les entreprises de 0,1 point, voire deux fois 0,1 point.

« Dans notre système francilien, nous sommes plutôt vers le plancher pour la participation de l’usager au transport et il n’y a aucune raison de ne pas faire progresser la recette tarifaire au même rythme que le PIB ou le pouvoir d’achat », a-t-il déclaré.

M. Carrez souligne notamment que les 35 milliards d’euros d’investissements annoncés pour les transports en Ile-de-France se traduiront par « une amélioration substantielle de l’offre », et qu' »il n’est pas anormal qu’il y ait une évolution (des tarifs) un peu supérieure à l’inflation ».

« Malgré ces hypothèses ambitieuses sur le VT et les tarifs, on se retrouve malgré tout dans une grande difficulté pour financer l’exploitation » du futur réseau de transport, « y compris le matériel roulant », a affirmé le député.

M. Carrez a affirmé que « l’idée que l’on puisse dégager des marges d’investissement à partir de l’exploitation est irréaliste » et précisé qu’il l’écrirait dans son rapport, chiffres à l’appui.

Pour le financement des investissements du futur réseau, il maintient son idée de réaliser le nouveau réseau de transport en deux phases, la première consistant à réaliser 22 milliards d’investissements d’ici à 2025 en allant seulement jusqu’au Bourget et non pas à Roissy.

Outre le retour total du Farif (Fonds d’aménagement de la région Ile-de-France) à la région et la réévaluation progressive de la redevance pour création de bureaux, M. Carrez a affirmé avoir planché sur de nombreuses autres pistes, dont le relèvement des amendes de stationnement de 11 à 20 euros.

Quant aux recettes de valorisation financière et immobilière, il ne l’envisage que sur « quelques sites »: La Défense, Orly, Pleyel et Le Bourget.

M. Carrez écarte le recours au grand emprunt national. « Je ne proposerai pas dans mon rapport de financer avec le grand emprunt national, parce que c’est tout renvoyer sur les générations futures », a-t-il dit.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :