Eole à l’ouest, un projet ficelé

©Hervé GUENOT – Le Journal du Dimanche

Le Grand Paris – présenté par Nicolas Sarkozy la semaine dernière – entend prendre à bras-le- corps l’épineux problème des transports en Ile-de-France. L’un des plus importants, c’est le projet de prolongement du RER E (Eole) à l’ouest, entre Saint-Lazare et Nanterre, via La Défense, prolongement actuellement développé par la SNCF (Transilien), avec Réseau ferré de France.

A ce jour, le RER E, venant de l’Est parisien, s’arrête à la gare Saint-Lazare. Le projet creuse un tunnel de 8 km entre Saint-Lazare et Nanterre, via La Défense. Ainsi, la soudure serait faite entre le réseau Est et le réseau Ouest, justifiant enfin le nom d’Eole (Est-Ouest-Liaison Express). Trois stations sont prévues – « Neuilly-Porte-Maillot », « La Défense-Grande-Arche », « Nanterre-La Folie » -, maillées avec le réseau des RER, du métro, des tramways. Grâce à ce chaînon manquant, la ligne du RER E serait raccordée aux voies SNCF de Paris-Saint-Lazare, permettant de rejoindre Poissy, Les Mureaux, Mantes. Les études (3 M?) sont pilotées par le Stif, l’Etat et la région.

Eole, à l’ouest, permettrait d’appréciables gains de temps. Exemples: de Mantes à La Défense, les 55 minutes d’aujourd’hui (via Saint-Lazare) passeraient à 35 minutes. Entre La Défense et gare du Nord, les 20 minutes (via Châtelet) se réduiraient à 11 minutes. « Ce prolongement de ligne serait aussi une réponse à la saturation du RER A, dont le trafic serait allégé de 25 % », souligne Jacques Tribout, directeur du développement du Transilien. Le réseau en croix (Nord-Sud pour le RER B et Est-Ouest pour le RER A) évoluerait en triangle (Châtelet-Magenta- La Défense). « Il serait plus solide. En cas de perturbation, la croix implique une paralysie. Mais le triangle autorise une souplesse et des solutions alternatives », ajoute Jacques Tribout.

Un réseau relierait la Normandie, Mantes, La Défense et Paris

Eole prolongé permettrait par ailleurs une nette amélioration des transports collectifs dans tout l’Ouest parisien. Car, au-delà de La Défense, une liaison RER avec Mantes pourrait être créée. En aménageant deux lignes de quatre voies, deux réseaux seraient mis en place. Un premier réseau rapide relierait la Normandie, Mantes, La Défense, Paris. Un second réseau (RER E) serait omnibus ou semi-direct. « Dans cette hypothèse, Mantes pourrait jouer à la fois son rôle de back-office de La Défense – les habitants du Mantois venant travailler sur le quartier d’affaires. Mantes deviendrait un centre de développement économique et universitaire aussi important que Chartres ou Evreux ; et aurait enfin un rôle d’ouverture vers la Normandie, esquissant l’organisation du grand Bassin parisien », explique Nicolas Samsoen, directeur général de l’Epamsa, chargé de l’opération d’intérêt national Seine Aval.

Ce projet permettrait en outre de libérer 12 trains aux heures de pointe à la gare Saint-Lazare. « La ligne qui dessert Argenteuil pourrait voir sa fréquence doubler. Et la ligne actuelle entre Saint-Lazare et La Défense pourrait devenir un omnibus, un véritable métro avec ses stations : Pont-Cardinet, Clichy-Levallois, Asnières, Bécon et Courbevoie », précise Jacques Tribout.

Mise en service en 2017

En toute hypothèse, la grande gagnante d’Eole prolongé à l’ouest serait La Défense. Une étude de faisabilité place la future gare sous le Cnit, les voies se faufilant entre les fondations de la tour Arena et de la tour Total. « C’est une nécessité et ce serait un atout considérable », admet Didier Lourdin, directeur des transports pour La Défense. Une nécessité, car le RER A et la ligne de métro n° 1 sont saturés. « Or il faut pour le quartier d’affaires une qualité optimale de service de transport pour maintenir son rang dans la compétition internationale », ajoute Didier Lourdin. De plus, La Défense bénéficierait d’une liaison rapide avec la gare du Nord, porte ouverte sur le réseau TGV européen. Ce qui la mettrait à égalité avec Londres et la gare St Pancras.

Avantage pour la ville de Paris: un allègement du trafic du RER A et de la ligne 13, et un bon débouché pour la future ZAC des Batignolles avec la station Pont-Cardinet sur la ligne SNCF Saint- Lazare-La Défense convertie en service métro. Le prolongement d’Eole à l’ouest aurait donc une efficacité démultipliée. Les procédures pourraient être accélérées, comme l’a suggéré le chef de l’Etat. Les études sont en bonne voie. Et, si tout se passe bien, on pourrait envisager la mise en service de ce projet en 2017, estimé entre 1,5 et 2 milliards d’euros.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :