Grand Paris: Blanc renonce à l’idée d’un partenariat public-privé

© Le Point, 2009

Christian Blanc secrétaire d’Etat chargé du développement de la région-capitale, déclare au Journal du Dimanche renoncer à son idée initiale d’un partenariat public-privé (PPP) pour financer le Grand Paris, déclarant que sur un « chantier » de cette ampleur ce serait une « erreur ».

Interrogé sur le financement du futur Grand Paris, qui doit être irrigué par un système de transport puissant auquel Nicolas Sarkozy veut consacrer 35 milliards d’euros, M. Blanc assure qu’il « n’y aura pas de PPP car c’est un financement cher », argument également avancé par le président socialiste d’Ile-de-France Jean-Paul Huchon.

« Ce système (PPP, ndlr) peut fonctionner sur certains investissements d’importance moindre, mais sur un chantier de ce calibre, ce serait une erreur d’ingénierie financière que nous ne commettrons pas », explique M. Blanc.

Dans les colonnes du Figaro M. Blanc avait avancé, en mars, l’idée d’un « financement de type public-privé ».

Le financement du projet n’est pas encore complètement bouclé, avait-on dit mercredi à l’Elysée, assurant toutefois qu’il « est finançable ». Plusieurs pistes sont envisagées : « versement transport » payé par les entreprises, taxation des plus values foncières, tarifs, subventions publiques, zonage de tarification et « surface commerciale des gares »….

Au président de la région socialiste, Jean-Paul Huchon, qui réclame un chiffrage précis de la contribution de l’Etat, M. Blanc répond: « Moi aussi je demande qu’il y ait des précisions concrètes sur ce que la région compte financer ».

« Car il faudra, poursuit-il, prévoir un 2ème maillage articulé sur le réseau primaire – des trams-trains, des tramways- ainsi qu’un 3ème maillage constitué des transports en sites propres. »

Pour M. Blanc, « il ne s’agit pas de tout additionner dans un paquet global », mais de trouver un « accord en fonction des compétences de chacun ».

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :