Urbanisme : Nicolas Sarkozy veut déréglementer

©Le Moniteur,revue en ligne, tous droits réservés.

Article de Françoise Vaysse

image_2009_04_29_420451_380x214Lors de l’inauguration de l’exposition sur le Grand Paris à a Cité de l’architecture, Nicolas Sarkozy a plaidé pour une déréglementation du droit de l’urbanisme qu’il juge trop lourd et contraignant.

« Il faut libérer l’offre, déréglementer, augmenter les COS (coefficient d’occupation des sols), rétablir la continuité du bâti dans les zones denses, permettre aux propriétaires d’agrandir leur maison individuelle, rendre constructible les zones inondables, utiliser les interstices, changer les procédures, changer la façon d’appliquer le droit… » : Nicolas Sarkozy a lancé un vaste mouvement de déréglementation de l’urbanisme en France lors de son intervention sur le Grand Paris.

Le président de la République s’est fixé comme objectif de doubler la construction de logements en Ile-de-France pour la porter à 70.000 logements par an, estimant à 1,5 million le nombre de logements nécessaires à l’horizon 2030. « L’obstacle n’est pas la rareté du foncier mais la façon dont on le gère », a-t-il affirmé avant de chiffrer à 200 kilomètres carrés l’offre foncière, « soit deux fois la superficie de Paris Intra-muros ».
« Il faut sortir du respect passif d’une réglementation de plus en plus pesante, changer la philosophie du droit de l’urbanisme », démarche qui impliquera le parlement. « Nul n’est censé ignorer la loi. En matière d’urbanisme, il y a du chemin à faire », a conclu le chef de l’Etat après avoir ironisé sur le code qui fait « 8 volumes de 1000 pages ». Enfin, il a plaidé pour la fin des zonages, assurant : « Le vieux fonctionnalisme a vécu ».

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :