Premières réactions à gauche sur le projet de métro de Nicolas Sarkozy : que l’Etat prenne sa part et on y va !

©Le Moniteur,revue en ligne, tous droits réservés.

Claude Bartolone (conseil général Seine-Saint-Denis) : "Le projet de Christian Blanc, chiche !"

Claude Bartolone (conseil général Seine-Saint-Denis) : "Le projet de Christian Blanc, chiche !"

S’ils rappellent au passage, leur position dans l’opposition nationale, les élus d’Ile de France, rebondissent déjà sur le volet transport annoncé par le président de la République.

Claude Bartolone (conseil général Seine-Saint-Denis) : « Le projet de Christian Blanc, chiche ! »

« En ce qui concerne les propositions de Christian Blanc, je dis chiche.» Claude Bartolone, président (PS) du conseil général de Seine-Saint-Denis, reconnaît que « ce projet de Grand Paris est séduisant ». « Il permet aux collectivités locales de travailler au rattrapage du retard accumulé par l’Etat ces dernières décennies en matière de transports, poursuit-il, et dans le même temps il se projette dans les vingt années qui viennent et facilite le développement économique de l’Ile-de-France. Cette double conscience de l’urgence et de l’avenir est gage de réussite. »
Mais Claude Bartolone, n’oubliant pas qu’il est membre de l’opposition nationale, souligne aussi le rôle de Jean-Paul Huchon dans cette politique des transports : « Je me félicite du soutien sans réserve du président de la République au plan de mobilisation porté par le président de la région Ile-de-France, balayant par-là même les critiques injustifiées de la droite régionale ». Il souligne que l’Etat aura à trouver 35 milliards d’euros pour donner vie à ce discours constatant que Nicolas Sarkozy est resté très flou en matière de financement. « En tous les cas, les collectivités locales, elles, sont prêtes à prendre leurs responsabilités », assure Claude Bartolone.

Michel Berson (conseil général de l’Essonne) : « La rocade automatique jusqu’à Evry »

Michel Berson, président (PS) du conseil général de l’Essonne, souligne pour sa part que « les précisions données sur le financement sont inversement proportionnelles aux ambitions affichées par le président de la République ». Que l’Etat finance déjà les extensions de lignes de tram! Quant au tracé de rocade automatique, Michel Berson évoque déjà le prolongement de la branche « Paris – Orly » soit prolongée jusqu’à Evry afin d’appuyer le développement de la « Biotech Valley ».

Patrick Braouzec (Plaine Commune) : « Nous sommes prêts à travailler sans attendre »

Quant à Patrick Braouzec, président (communiste) de la communauté d’agglomération de Plaine Commune, le projet de Christian Blanc est tout simplement devenu le sien. « Sept pôles économiques majeurs et une charpente d’infrastructures de transports pour les desservir : le choix d’une dynamique économique est fait, en s’appuyant sur des pôles émergents, hors des limites traditionnelles. Plaine Commune est l’un de ces pôles, et donc l’un des noeuds de ce maillage. Ce doit être un formidable levier de développement pour notre territoire et sa population. » Pragmatique, Patrick Braouezec, ne rechigne jamais à reconnaître par exemple le rôle joué par Edouard Balladur dans la révolution urbaine de la Seine-Saint-Denis avec la décision d’y implanter le Stade de France. Alors, il prend aussi la rocade de Christian Blanc: « Nous sommes prêts à travailler sans attendre sur le cluster de la création, avec l’ensemble des partenaires publics et privés, dont l’Etat, en impliquant particulièrement les entreprises, les industries et les équipements culturels, les créateurs, les artistes et les artisans, les lieux de formation et de savoirs. »

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :