Vers un débat public sur le futur grand Paris

© 2009, Le Point, Yann Le Guernigou

Nicolas Sarkozy a appelé vendredi à un débat public sur le futur grand Paris à partir des projets conçus par dix grands cabinets d’architecture au terme d’une consultation lancée début 2008.

« Au-delà des propositions, ce travail apporte une nouvelle pensée et une nouvelle conscience de la ville du XXIe siècle, et les conditions d’une véritable renaissance de notre capitale », dit un communiqué publié par l’Elysée après une rencontre entre le chef de l’Etat et les architectes.

« Ce travail doit se poursuivre, s’intensifier, faire appel à toutes les bonnes volontés, individuelles et collectives. Un débat public doit s’engager. Les citoyens sont invités à s’approprier les projets, à apporter leurs idées, leurs propositions, et participer à la concrétisation de cette grande ambition pour le grand Paris », ajoute la présidence.

« On a eu une réunion de travail formidable qui conclut à ce que quelque chose va se passer aujourd’hui, il y a un projet quasi civilisationnel qui démarre sous l’autorité du président de la République », s’est réjoui l’architecte Roland Castro à l’issue de la réunion.

« Cela ne marchera que si la population voit que ça a du sens », a-t-il ajouté en soulignant que l' »on n’avait pas pensé à ce point la question d’un territoire » depuis Haussmann, le rénovateur de Paris sous le Second Empire.

Le Britannique Richard Rodgers a estimé de son côté que Nicolas Sarkozy « a vraiment l’intention de faire quelque chose, d’avancer sur le grand Paris, d’attaquer le problème clairement, sûrement et d’avancer les travaux sur tous les fronts, mobilité, division sociale, écologique, liaisons Paris-centre et banlieues ».

« Nous devons féliciter la France et le président pour cette vision, pour les imaginations qui n’existent pas dans les autres pays d’Europe en ce moment (…) C’est remarquable, même dans la tradition française, qu’un président lance un projet comme cela », a- t-il dit.

Le chef de l’Etat n’a pas esquissé de calendrier devant ses hôtes, selon le Français Jean Nouvel.

« La perspective qui est annoncée est une perspective ouverte et une perspective constructive (…) il a écouté et il nous a fait part de sa volonté de persévérer », a-t-il dit de Nicolas Sarkozy.

 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :