Moins de régions, onze grandes métropoles : les propositions du  » comité Balladur « 

Le Monde ©

Réduction du nombre des régions par regroupements, mais uniquement sur la base du volontariat ; création de conseillers départementaux après suppression et redécoupage des cantons ; reconnaissance de onze grandes métropoles aux pouvoirs et aux compétences étendus : les principales propositions du  » comité Balladur  » vont alimenter le débat récurrent sur la simplification de l’organisation territoriale de la France.

Au total, ce sont vingt propositions que formule le rapport du comité de réforme des collectivités locales, de onze membres, qu’a présidé l’ancien premier ministre, membre de l’UMP. Ce document, qui doit être remis au chef de l’Etat le 5 mars, n’a pas été intégralement adopté à l’unanimité.  » Je m’attendais à ce que les propositions du comité se situent dans le droit-fil du mouvement de modernisation et de réorganisation lancé par la gauche au début des années 1980 « , explique au Monde un autre ancien premier ministre, socialiste, Pierre Mauroy, qui a pris part aux travaux du comité. Il est déçu :  » J’ai eu rapidement le sentiment qu’il s’agissait de refermer une porte sur la période antérieure. Avec l’impression que nous étions là pour donner des règles de bonne conduite aux élus et veiller à limiter les dépenses publiques « . M. Mauroy a  » au final (…) le sentiment d’une occasion manquée « , de travaux orientés par  » une arrière-pensée politique  » cachée.

Autre polémique, déjà en cours : l’évolution de la capitale. Elle ne s’éteindra pas avec la proposition du comité Balladur : la création d’une collectivité territoriale du  » Grand Paris  » qui engloberait les territoires des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :