Climat tendu sous le ciel du Grand Paris

Libération © SIBYLLE VINCENDON

Ville . Les architectes présentent leurs projets.

Le Grand Paris n’est jamais une affaire paisible. Vendredi, les dix équipes d’architectes chargées par le président de la République de réfléchir à l’avenir de la métropole expliquaient leurs travaux aux élus d’Ile-de-France dans une ambiance studieuse, hébergés par la ville de Paris au 104, le nouveau lieu artistique de la capitale.

Périlleux. Mais en ouvrant la séance, Christophe Girard, adjoint à la Culture du maire PS de Paris, a souligné le climat politique un poil tendu. En l’absence de Christine Albanel, mais à l’adresse du conseiller de l’Elysée présent, il a lancé avec le sourire : »Il faut avant tout aimer Paris et ne pas s’en méfier. »Ajoutant : »Jouer la région contre la capitale est périlleux, et la ficelle est un peu grosse. »Une allusion aux réticences du président PS de la région Ile-de-France, que la droite peut vouloir exploiter. Mais une réponse surtout aux propos offensifs que Nicolas Sarkozy a tenus mardi à Nîmes. Le Président avait alors vivement stigmatisé le manque d' »ambition »architecturale de Paris. « On ne peut pas simplement être dans une gestion un peu au jour le jour »,avait-il dit, trouvant « accablant » le débat sur la hauteur des tours.

De cette sortie « surprenante », Anne Hidalgo, première adjointe de Bertrand Delanoë en charge de l’urbanisme, disait vendredi qu’elle n’était »pas très honnête et pas très digne ». Et rappelait au passage que la Ville de Paris « approuve et finance » cette consultation des dix équipes d’architectes lancée par la présidence, mais à laquelle ville et région participent pleinement.

Le 19 février, les dix rendront leurs travaux : définition de la métropole du XXIe siècle de l’après-Kyoto et application de ces principes au cas parisien. Vendredi, ils donnaient un premier aperçu de leur approche et quelques constantes se dégagent : l’impossibilité d’un centre unique, l’importance de l’eau et du végétal… Le tout sera exposé en avril à la Cité de l’architecture.

Schéma. Pendant ce temps-là, les autres acteurs du Grand Paris s’agitent : le secrétaire d’Etat Christian Blanc, qui veut repenser tout le transport, était reçu vendredi par François Fillon, lequel bloque toujours le schéma directeur de la région Ile-de-France. La commission Balladur veut refondre les collectivités et le syndicat Paris Métropole, initié par Paris, carbure. Confus ? Le Grand Paris n’est pas une affaire paisible.

SIBYLLE VINCENDON

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :