Les grands paris d’une métropole durable

Les grands projets pour l'Ile-de-France.

Les grands projets pour l'Ile-de-France 2030

© Site de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme,par Jean-Pierre Palisse

La consultation

Une consultation de grande échelle a été lancée par le ministère de la Culture à l’attention des hommes de l’art (architectes et urbanistes), entourés de professionnels de tous horizons (économistes, paysagistes, ingénieurs…) pour réfléchir à la métropole parisienne, à une échelle qui leur est inhabituelle -« grand Paris », région, bassin de la Seine- alors que les architectes se limitent habituellement à un urbanisme de projet (conception d’ensembles bâtis, composition de quartiers, schémas d’intention).

Dix équipes ont été retenues. Ce qui leur est demandé n’est pas de dessiner toute l’Île-de-France, ni des objets particuliers, mais de proposer un «diagnostic prospectif territorial» de l’agglomération dans le contexte de la métropole de l’après-Kyoto, et d’approfondir une thématique de leur choix (transport, logement ou encore urbanisme universitaire, par exemple). Il doivent, ainsi que le stipule l’appel à projet, développer une «pensée territoriale qui place la question urbaine au centre des priorités du développement durable».

Pas un dessin mais un dessein, des orientations phares, des pistes stratégiques.

Des contributions à la reflexion globale

Membre du comité scientifique de la consultation, l’IAU Île-de-France a été le maître d’oeuvre du schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF) adopté le 25 septembre dernier par le Conseil régional. Ce document d’urbanisme réglementaire, dont l’élaboration est cadrée par le code de l’Urbanisme, constitue aussi le projet que la Région entend mettre en oeuvre pendant le quart de siècle à venir. Il est donc naturel que cet appel à idées interpelle l’Institut, dans la droite ligne des réflexions menées pour le SDRIF.

A ce stade, trois aspects, qui pourraient être discutés lors des séminaires qui se dérouleront à l’automne 2008, lui paraissent mériter un point de vue :

Cependant, pour ne pas laisser ces questions « blanches » comme des sujets de Bac, l’Institut propose en lien quelques axes de réflexion pour en préciser les contours.


Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :