Le Grand Paris n’est pas Paris en grand.

© Revue Esprit n°348, extrait  de l’article de Philippe Pannerai

Regarder autrement Paris, c’est repenser les mobilités et les déplacements d’une part, les densités et les formes d’habitat d’autre part. C’est done rénover les périphéries sans privilégier les grandes operations ni la tabula rasa. Paris doit regarder autrement ses périphéries et ces dernières reconsidérer leur relation au centre.

Esprit n°348,p. 134-143

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :