Delanoë marque des points

· Sébastien Ramnoux et M-A. G. © Le Parisien, tous droits réservés.

UN CABINET d’architectes prestigieux, un grand groupe économique, une nuée de caméras : sous les ors du salon des Arcades de l’Hôtel de Ville, Bertrand Delanoë a frappé un grand coup hier avec la présentation de sa « pyramide ». Au-delà du « geste architectural », le maire de Paris a habilement contrôlé sa communication : à sept semaines du congrès du PS, le candidat au poste de premier secrétaire apparaît une fois de plus comme un maire innovant et prend un temps d’avance dans la lutte d’influence entre l’Elysée et l’Hôtel de Ville autour du Grand Paris. Alors que Nicolas Sarkozy a lancé un ambitieux concours d’architectes pour l’avenir de l’Ile-de-France, Bertrand Delanoë est le premier à « dégainer » une tour. Un très beau « coup » politique que les élus de droite du XV e , le maire UMP Philippe Goujon en tête, ont du mal à digérer. « Delanoë présente ça comme un projet municipal, mais c’est Unibail qui a imaginé cette tour », grince Philippe Goujon.
Si le maire du XV e approuve le projet de cet immeuble de grande hauteur, il regrette en revanche d’avoir été mis à l’écart pour la présentation de ce dossier au public. Une occasion manquée de saluer un projet digne des ambitions architecturales du président Sarkozy pour le Grand Paris.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :