Interview de Mireille Ferri sur le SDRIF

© Paris est sa banlieue, Par Jean-Paul Chapon,

« Il n’y a pas aujourd’hui de parole cohérente du gouvernement sur l’aménagement de l’Ile-de-France », ou quand Mireille Ferri revient sur le SDRIF.

« Cette semaine Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France a présenté la dernière version du SDRIF, le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France, document qui doit orienter l’avenir de la région pour les 25 ans à venir. Mireille Ferri, vice-présidente (Verts) de la région et surtout celle qui a porté le SDRIF revient sur l’actualité de ce document et les modifications apportées depuis l’avis favorable de la Commission d’enquête publique au printemps dernier. Après l’échange particulièrement vif aux journées du Medef entre la vice-présidente de la région et Christian Blanc, secrétaire d’Etat au développement de la région-capitale, je n’ai pas relancé le chiffre de 2% de croissance, n’espérant pas une meilleure réponse que celle de Jean-Paul Huchon le 10 septembre, mais Mireille Ferri donne sa vision sur les conditions du développement économique et elle explique qu’ « il ne peut pas y avoir de développement sans cohésion sociale ». Mireille Ferri revient sur la question des calendriers, celui du SDRIF, et celui de Christian Blanc, calendriers opposés et parasités par les échéances électorales “si on pouvait dépasser 2010, l’Etat serait soulagé…” Et si elle qualifie les rapports avec l’Etat d’ “inexistants” depuis l’arrivée de Christian Blanc, elle ne ferme pas la porte, proposant une réunion de la dernière chance le 20 septembre, avant le vote du texte par l’assemblée régionale les 25 et 26 septembre, sans illusion pour autant. Un feuilleton à suivre encore… »

Vous avez présenté avec Jean-Paul Huchon mercredi 10 septembre la version finale du document du SDRIF. Qu’avez-vous modifié depuis l’avis favorable de la Commission d’Enquête Publique, assorti de quelques réserves et de toute une série de recommandations et quelle a été la prise en compte des demandes de l’Etat ?
réponse

La Commission d’Enquête parmi ses recommandations souhaitait que l’économie et les transports soient considérés comme prioritaires, en tout cas plus que dans la première version du document. C’est le cas aujourd’hui ?
réponse

Vous connaissez Paris est sa banlieue et son soutien inconditionnel au projet Métrophérique, ou Arc-Express pour peu que ce soit la même chose. Vous affirmez que désormais Arc-Express est bien une priorité, mais pourquoi cette approche par « arcs » et non pas une approche globale pour cette rocade de métro de banlieue à banlieue ?
réponse

J’avais écris après l’échange des journées du Medef que vos rapports avec Christian Blanc tenaient du Poker menteur, il dit qu’il ne reçoit aucun signal de votre part, et vous dites qu’il ne répond pas à vos invitation de travail. Quel est l’état de vos rapports avec Christian Blanc ?
réponse

C’est le calendrier qui semble concrétiser ce jeu de Poker menteur, vous avez vos dates, Christian Blanc a les siennes, comment expliquez-vous ce drôle de jeu, qu’est-ce qu’il faut comprendre ?
réponse

Justement d’un point de vue politique, entre les positions de Roger Karoutchi par exemple ou encore le texte critique des élus de droite publié cette semaine, et les quelques déclarations de Christian Blanc, avec lesquelles on n’est pas forcément d’accord mais qui sont aussi celles de quelqu’un qui a une vision du développement de la région ou de la métropole, ou a parfois un impression de confusion ou de mélange des genres. Comment le ressentez-vous ?
réponse

 

Propos recueillis par Jean-Paul Chapon

 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :