Dans l’ombre du Président

© Libération. Sibylle Vincendon

Christian Blanc. Le secrétaire d’Etat à la Région capitale, nommé en mars, doit « définir une vision » à l’horizon 2030, organiser un schéma d’ensemble, penser un périmètre, une gouvernance et préparer, pour début 2009, les lois pour appliquer tout ça.

Ce qu’il veut. Mystère. Christian Blanc est l’homme le plus silencieux du gouvernement : une seule conférence de presse, au bout de deux mois. Il y a révélé deux projets : un pôle technosciences à Saclay (sud) et l’aménagement de la plaine de France (nord-est). Le pilotage de la consultation des dix équipes d’architectes pour le Grand Paris, lancée en octobre par le chef de l’Etat, a été confié au ministère de la Culture et pas à lui. A lui, en revanche, la recherche active, et discrète, de financements privés pour les futurs grands équipements, dont les deux rocades – métro et train – de liaison interbanlieue.

En coulisses. L’ombre portée de Nicolas Sarkozy plane sur Christian Blanc. Le Président, qui veut la métropole depuis juin 2007, ne s’est pas retrouvé en position de force après des municipales peu favorables à la droite. Du coup, sa créature non plus. Jean-Louis Borloo a obtenu de l’avoir sous sa tutelle alors qu’un rattachement à Matignon aurait été plus logique.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :