Conseil général – Les élus planchent sur leur Grand Paris

· David Charpentier © Le Parisien, tous droits réservés.

A SÉANCE exceptionnelle, sujet exceptionnel. Les élus du conseil général n’auront qu’un thème à l’ordre du jour à l’assemblée programmée cet après-midi : le Grand Paris ou la place du Val-de-Marne dans la métropole Paris-Ile-de-France. « Beaucoup de monde a parlé mais on n’a pas encore entendu les départements, notamment ceux de la petite couronne, indique Christian Favier, président PC du conseil général. Certains ont évoqué notre disparition, d’autres la création d’un grand district qui nous aspirerait. La séance de cet après-midi, où tous les élus et les responsables de groupes pourront prendre la parole, a pour but de nous faire entendre. »
Rééquilibrage est-ouest A droite, le chef de file du groupe UMP tient le même discours à quelque chose près . « Il y aura une totale liberté d’expression, confirme Jacques JP Martin, maire de Nogent. En Ile-de-France, les différentes contributions du sénateur Dallier (UMP) et de Jean-Paul Planchou (PS) font que le fait métropolitain est acquis. A nous de participer au débat. » Les deux élus refusent d’ailleurs la création éventuelle d’une nouvelle structure pour piloter le Grand Paris. « Partons des projets et nous définirons ensuite les moyens de les réaliser. » Premier sujet qui devrait faire consensus cet après-midi : les transports et, notamment, la construction d’un métro en rocade. Le projet Orbival*, qui jouit d’un soutien total de la classe politique départementale, est érigé en nécessité absolue pour le Val-de-Marne. « Il s’agit de ramener sur une période de dix à quinze ans un taux d’emploi équilibré entre l’est et l’ouest de la région parisienne, analyse Jacques JP Martin. Il est de 0,6 % dans notre secteur , contre 1,2 % à l’ouest. On ne peut pas continuer à développer des logements à l’est et l’activité économique de l’autre côté. Les problèmes du RER A montrent la limite d’un tel raisonnement. » Transports et emplois, les deux thèmes sont donc extrêmement liés. Si le Grand Paris voit le jour, il devra donc être plus solidaire. « Pour moi, le Grand Paris n’aura de valeur que s’il réduit les inégalités entre les territoires, poursuit Christian Favier. L’important est de limiter cette fracture et pas de savoir si on se situe devant ou derrière le Grand Londres en matière de dynamisme économique. » Une mission d’information et d’évaluation verra donc le jour cet après-midi. Charge à elle de définir « l’apport du Val-de-Marne au débat » et de rédiger pour ce faire un rapport soumis au vote des élus dans six mois.
* Orbival relierait Cachan à Val-de-Fontenay avec des interconnexions entre les RER A, B, C et D et les lignes de métro 7 et 8.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :