Les dix équipes retenues

Les dix équipes retenues fédèrent, sous la houlette d’un architecte urbaniste, des laboratoires de recherche urbaine, des paysagistes, des ingénieurs, des économistes, des graphistes, sans compter les multiples compétences sur lesquelles elles s’appuieront. Certaines équipes revendiquent jusqu’à 250 experts. D’où l’importance des méthodes de travail. « Le risque est grand pour cette étude de devenir une synthèse de l’art sur le Grand Paris », pointe justement l’équipe Lion. Une note méthodologique était demandée à chaque groupe. On y trouve des principes généraux, du type : « Proposer des stratégies et des desseins plutôt que des projets et leurs dessins » (équipe Nouvel). Mais aussi des organisations précises : master class avec l’université technique de Berlin, le MIT et Harvard (équipe Geipel), analyse statistique fouillée avec la London School of Economics (équipe Rogers). L’équipe Portzamparc désigne un directeur de projet et celle de Nouvel un comité de pilotage.

  • Sibylle Vincendon
Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :