Dix architectes urbanistes veulent transformer Paris

LES DIX ARCHITECTES urbanistes qui seront reçus mercredi 4 juin par Nicolas Sarkozy vont devoir réfléchir à la forme de la ville plutôt qu’à sa hauteur. Certains ont pris un peu d’avance.

Depuis quatre ans, Antoine Grumbach soutient l’idée que Paris devrait s’étendre jusqu’au Havre. Concepteur de l’aménagement urbain le long du tramway des Maréchaux, ce  » réparateur d’espace public « , comme il se définit, cite Jules Michelet :  » Paris, Rouen, Le Havre, une seule ville dont la Seine est la grande rue.  » Le développement  » radioconcentrique  » de Paris depuis Philippe Auguste a entraîné, selon lui,  » une perte d’identité de la métropole « . Seule une extension le long de la Seine pourrait  » lui redonner un vrai dynamisme économique autant qu’un imaginaire. « 

Sur les barricades avec M. Grumbach en 1968, Roland Castro crayonne depuis 1983 de nouvelles limites à la capitale. S’il n’a pas convaincu François Mitterrand de mettre la Grande Bibliothèque à la place du Stade de France, il espère persuader M. Sarkozy de transformer  » le parc de la Courneuve en parc Monceau  » ou de créer  » une Défense-bis à Vitry « .

Ephémère candidat à la présidentielle de 2007, il proposait de déménager l’Elysée à Saint-Denis et Matignon à Bobigny. Si ce combat lui semble aujourd’hui perdu, il veut toujours faire du Grand Paris un levier de transformation sociale. Il faut, dit-il,  » requalifier des quartiers, les relier entre eux par de nouveaux transports pour réinscrire l’idée de solidarité  » à l’échelle métropolitaine de 6 à 10 millions d’habitants. Autre architecte avec une démarche assez proche : Christian de Portzamparc.

Les autres lauréats ont moins théorisé l’idée du Grand Paris. Mais pour la consultation, Jean Nouvel s’est notamment associé à Michel Cantal-Dupart, qui a travaillé avec M. Castro au sein de la mission Banlieue 89. Yves Lion s’est allié à deux architectes urbanistes, David Mangin et François Leclercq. Lequel explique :  » Il faut réinterroger les villes nouvelles. Elles ont un potentiel de développement considérable. Marne-la Vallée est 1,5 fois plus grand que Paris et 8 fois moins peuplée. « 

L’architecte allemand Finn Geipel travaille dans la même direction : une multipolarité qui partirait de ce qui existe, plutôt que d’imaginer de nouvelles villes comme le suggère Jacques Attali,  » qui seraient insulaires car au milieu de nulle part « .

Richard Rogers, qui a construit le Centre Pompidou en 1977 a aussi été le conseiller de l’ex-maire de Londres, Ken Livingstone. Pour autant,  » Paris ne doit pas chercher à copier le Grand Londres, assure son partenaire Leenart Grut. Elle doit se développer à partir de son principal atout : sa dimension culturelle.  » La consultation a aussi retenu le groupe d’architectes hollandais Winy Maas, Jacob van Rijs et Nathalie de Vries (MVRDV) qui ont travaillé sur le projet de salle philharmonique à Paris, ainsi que l’Italien Bernardo Secchi. Le plus jeune de la liste est un Français : Djamel Klouche qui, à 42 ans, a déjà à son actif la réhabilitation de six tours à Rouen.

  • Béatrice Jérôme
Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :