Ce matin, Nicolas Sarkozy dévoilera la liste des dix équipes d’architectes

Ce matin, Nicolas Sarkozy dévoilera la liste des dix équipes d’architectes et urbanistes sélectionnées pour dessiner l’avenir du Grand Paris. La liste n’est plus guère un secret depuis qu’une commission d’appel d’offres l’a dressée le 21 mai et que Libération et le Moniteur expert l’ont révélée (1). Richard Rogers (Royaume-Uni), Finn Geipel (Allemagne), le groupement MVRDV (Pays-Bas), Bernardo Secchi (Italie) et, côté français, Djamel Klouche, Yves Lion, Jean Nouvel, Christian de Portzamparc, Antoine Grumbach et Roland Castro enverront un représentant à l’Elysée. Chaque groupe aura cinq ou six phrases pour expliquer au Président sa vision du « Grand pari de l’agglomération parisienne », titre de la consultation ;

Quarante-trois équipes avaient déposé un dossier pour faire partie des dix. Les retenus doivent maintenant réfléchir pendant sept mois sur « la métropole du XXIe siècle de l’après-Kyoto » et appliquer le fruit de leur pensée au cas particulier de Paris. Ils devront aussi creuser un thème de leur choix : mobilités, habitat, économie… Trois séminaires émailleront ces travaux, mi-septembre, mi-novembre et mi-janvier. Enfin, l’ensemble sera exposé à la Cité de l’architecture à Paris.

Il n’y aura donc pas une solution, mais des pistes multiples. Lancée par Sarkozy à l’automne, cette consultation aurait pu être l’alignement de quelques vedettes de l’architecture mondiale plus ou moins inspirées. Son organisation au sein du ministère de la Culture lui a donné une orientation beaucoup plus « jus de crâne », même si la liste des dix ne brille guère par ses découvertes de talents méconnus. Il est vrai que la réorganisation d’une métropole comme Paris n’est pas non plus un exercice pour débutants.

Tout ça pour quoi ? Avoir des idées et essayer d’y voir clair. La démarche de création d’une métropole a été entamée par Paris, avec la conférence métropolitaine initiée par Pierre Mansat, adjoint PCF aux Relations avec les collectivités territoriales. Elle s’est emballée depuis que Nicolas Sarkozy l’a prise en main, à sa manière ultravolontariste, avec évocation d’une communauté urbaine et, surtout, nomination d’un secrétaire d’Etat à la région capitale. Depuis, c’est guéguerre politique tous les jours sur ce qu’il y aura à gouverner.

Un peu d’urbanisme, donc, pour faire une pause. Déjà, les équipes ont esquissé stratégies et méthodes. Voici un best-of, glané au fil des dossiers.

  • Sibylle Vincendon
Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :