Braouezec défend « une marguerite » d’intercommunalités

Nathalie Perrier, avec V.M.-F. , Le Parisien, 14 avril 2008, © Tous droits réservés

Le Grand Paris proposé par Philippe Dallier ? « Ce scénario ne répond pas à l’objectif prioritaire : réduire les inégalités sociales et de territoire », rétorque à son tour le communiste Patrick Braouezec, président de Plaine Commune, la plus grande communauté d’agglomération d’Ile-de-France, avec plus de 300 000 habitants. « Il y aura le Grand Paris et, à la marge, la périphérie. Dallier ne fait que déplacer la périphérie. Ça ne sera plus Aubervilliers et la Seine-Saint-Denis, mais Sarcelles et le Val-d’Oise. » Pour lui, la solution tient en un mot, « la polycentralité », et en une image, « la marguerite ». En clair : « Face à Paris, il faut construire des intercommunalités. » Des communautés d’agglomérations élargies, puissantes, « qui créent de la richesse ».

On en compterait « sept ou huit autour de Paris, comme les pétales d’une marguerite, qui s’occuperaient de transports, d’aménagement et de développement économique et seraient structurées autour d’un point fort, comme le Stade de France pour Plaine Commune. Afin que, même loin de Paris, les habitants puissent s’identifier à leur territoire. A condition qu’il y ait aussi un maillage intelligent. Car il ne faut pas se leurrer : la plupart des entreprises ne sont pas encore prêtes à s’installer à Clichy-sous-Bois. Il faut que ses habitants puissent se rendre rapidement sur leur lieu de travail. » Cette somme de pôles structurants serait coordonnée par « une conférence des présidents d’intercommunalité, dans le prolongement de la conférence métropolitaine de Bertrand Delanoë ». Que peut-il bien rester à la région ? « Un rôle important », rassure Patrick Braouezec, puisque « le schéma directeur régional de la région Ile-de-France (Sdrif) de Jean-Paul Huchon est très proche du modèle que je préconise ».

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :