Grand Paris

Didier Pourquery. © Libération tout droit réservés

Attention, la Seine revient ! Ce département, disparu le 1er janvier 1968 au profit de Paris, Hauts-de-Seine, Seine- Saint-Denis et Val-de-Marne, est à la mode avec le projet du Grand Paris. Au fait, faut-il parler de Grand Paris ou de Paris Métropole ? « Grand Paris c’est un truc de droite, expliquent des Libénautes, c’est le truc de Sarko. » Le truc qu’il aurait lancé pour diviser les socialistes (mairie de Paris contre conseil régional). Et puis, ça vous a un faux air de « Gross Paris », ce secteur militaire du IIIe Reich, dont le siège squattait l’hôtel Meurice. Alors, opter pour Paris Métropole ? Les Nordistes, qui parlent de Lille Métropole, ont une excuse : se référer à la Communauté urbaine de Lille faisait trop CUL. Le Grand Lyon a aussi préféré Courly à CUL. Le mot métropole sonne un peu technocrate certes, invention d’énarques. Grand Paris, donc ? Faut voir. Mettre les habitants de Saint-Denis ou de Créteil dans le même sac lexical que la capitale peut être mal pris. Les Anglais ont bien le « Greater London ». Bon, on les connaît, ils sont pragmatiques. Et pas jacobins. Nous le sommes encore trop. Lançons donc le débat. Réagissez sur notre site à cette chronique, on vous tiendra au courant.

  • Didier Pourquery
Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :