La région sur la défensive

Sibylle Vincendon. © Libération tout droit réservés

Que pense la région Ile-de-France d’un futur Grand Paris ? Pas du bien semble-t-il au vu du rapport d’étape de la commission que l’institution a réunie sur le sujet. Présidée par Jean-Paul Planchou, patron du groupe socialiste au conseil régional, la commission réunit droite et gauche et devrait débattre du document aujourd’hui. Le rapport définitif sera rendu public à la mi-avril. Cela sur fond de révision du schéma directeur de la région Ile-de-France (Sdrif), projet d’organisation globale en cours de discussion.

Dix propositions sont esquissées. Parmi celles-ci, la mesure la plus nettement anti-Grand Paris : « A proximité de Paris [.], inciter à la création de nouvelles intercommunalités », qui formeraient « 5 ou 6 pôles majeurs du développement ». Libre à Paris, dans ce contexte, de s’associer « à certaines communes limitrophes », ce que Jean-Paul Huchon, président (PS) de la région, appelle le « petit Grand Paris » quand il en parle. Mais pas de « gigantisme [.] rendant la structure ingouvernable ».

Côté argent, le rapport évoque deux choix : créer une taxe professionnelle unique pour toute la région ou renforcer le Fonds de solidarité de la région Ile-de-France, qui avait été créé pour redistribuer entre communes riches et pauvres. A force d’écrêtements variés, ce fonds ne gère pas un trésor : 180 millions d’euros seulement. La commission propose quand même de choisir ce dispositif en l’améliorant. Exit la taxe professionnelle unique présente dans toutes les communautés d’agglomération.

Parmi les autres propositions, on en notera deux. Elargir les missions du Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) à tous les déplacements en lui donnant la tutelle du réseau de voies express en sus des transports collectifs. Cette nouveauté permettrait « d’éventuels dispositifs de péages urbains » avec recettes à la clé pour la région. Et la création d’un « syndicat du logement d’Ile-de-France » qui se chargerait entre autres d’appliquer les 20 % de HLM et de créer un « fichier régional unique » des demandeurs.

 

 

  • Sibylle Vincendon
Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :