L’idée d’un Grand Paris relancée par Nicolas Sarkozy

Béatrice Jérôme. © Le Monde tout droit réservés

VILLE

La création d’un secrétariat d’Etat pourrait accélérer la mise en oeuvre de grands travaux dans l’agglomération

Je ne laisserai pas ce projet s’enliser, je ne laisserai personne le bloquer « , avait lancé Nicolas Sarkozy, le 8 janvier à propos du dossier du  » grand Paris « . En nommant, mardi 18 mars, Christian Blanc, secrétaire d’Etat au développement de la région capitale, le chef de l’Etat maintient le cap. Convaincu que la croissance de l’économie nationale est en grande partie tributaire de l’attractivité de Paris et de sa région, M. Sarkozy entend donner une nouvelle impulsion aux grands projets urbains de l’Etat, au développement des transports au sein de  » l’agglomération parisienne « . Du même coup, il espère aider la droite à ravir le conseil régional à la gauche en 2010.  » Je n’ose croire que la seule leçon que le président tire du scrutin, c’est qu’il faut déjà préparer les régionales de 2010 avec un secrétaire d’Etat qui n’aura qu’une obsession : affaiblir la Région et la Ville de Paris « . a réagi le président PS de la région Jean-Paul Huchon, qui s’est toujours déclaré hostile au  » Grand Paris « .

M. Sarkozy escompte que M. Huchon ne pourra pas longtemps s’opposer au projet. M. Huchon et M. Blanc se connaissent bien. Avant d’être élu député UDF des Yvelines en 2002, réélu sous l’étiquette UMP en 2007, Christian Blanc était rocardien. Il avait négocié en 1988 les accords de Nouméa en Nouvelle-Calédonie, alors que M. Huchon était directeur de cabinet de Michel Rocard, premier ministre de François Mitterrand.

M. Huchon aura du mal a s’opposer aux idées de fond de M. Blanc qu’il partage : l’ancien président d’Air France et de la RATP est, comme lui, un défenseur de l’institution régionale. Pourfendeur du département, il avait préconisé sa suppression en 2005.

Politiquement, M. Huchon pourrait se trouver isolé. Dans son propre camp, Bertrand Delanoë se veut  » coopératif « . Le maire socialiste de Paris se dit favorable à l’intervention de l’Etat dans la création du  » Grand Paris  » pourvu que les collectivités soient associées aux délibérations et aux décisions.

Le maire de Paris a prévu de réunir fin juin des Assises de l’agglomération parisienne avec les élus, l’Etat et les forces vives de la région. De son côté, M. Huchon a confié à Jean-Paul Planchou, président du groupe PS à la région le soin d’organiser des auditions d’élus et d’experts sur ce même pour un rendu du rapport avant l’été.

Meccano institutionnel : en rattachant le poste de M. Blanc, au ministère de l’écologie et de l’aménagement du territoire de Jean-Louis Borloo plutôt qu’au ministère de l’intérieur, le chef de l’Etat confirme son intention de ne pas engager le dossier parisien d’emblée  » sous l’angle des institutions et de la gouvernance « .

Partisan de la fusion des trois départements limitrophes de Paris dans un ensemble englobant Paris, le sénateur (UMP) Philippe Dallier s’inquiète du coup d’un  » recul de l’ambition de construire un Grand Paris sur le plan institutionnel « . Candidat (UMP) déclaré à la présidence de la région, Roger Karoutchi préconise dans un premier temps un  » syndicat mixte ouvert  » avec une participation  » librement consentie  » des collectivités avant l' » élaboration d’une structure spécifique à la région parisienne créée par la loi et qui rassemblerait à terme l’Etat, la région, les départements et les communes « . M. Delanoë préconise une  » instance de pilotage  » incluant la région, les départements, les communes la ville qui pourrait être à géométrie variable selon les dossiers à traiter.

Enjeux urbains. M. Delanoë souhaite comme M. Karoutchi que cette instance de pilotage prenne en charge les questions de transports et de développement économique qui sont aujourd’hui des compétences de la région Ile-de-France. M. Huchon veut se limiter à une structure spécifique pour harmoniser la construction de logement sur le territoire. M. Sarkozy veut mettre l’accent sur les transports et promouvoir la construction du métro en rocade autour de Paris.

Architecture. Le gouvernement a lancé début mars un concours qui doit permettre de sélectionner fin 2008 dix équipes d’architectes qui vont rendre un travail de recherche et développement sur  » Paris Métropolitain « . Ils devront imaginer la construction de grands bâtiments autour de Paris.  » S’il n’y a pas un seul chef d’orchestre parmi les urbanistes, on n’y arrivera pas « , assure l’architecte Roland Castro, apôtre depuis 20 ans du Grand Paris et candidat à cet appel d’offres.

Moyens financiers. M. Sarkozy ne s’est pas encore exprimé sur le mode de financement du Grand Paris. M. Delanoë insiste sur une plus grande péréquation :  » Paris et les Hauts-de-Seine concentrent 80 % de la taxe professionnelle. Il faut revoir les mécanismes de solidarité. Pour que les communes pauvres puissent se développer  » explique-t-il. Pour M. Huchon :  » Si le gouvernement veut nous aider à faire mieux, M. Blanc devra dégager les moyens financiers pour les transports, le logement, la recherche et l’innovation que nous réclamons depuis plusieurs années.  »

  • Béatrice Jérôme
Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :