Conférence métropolitaine de l’agglomération parisienne

Marie-Hélène Amiable (Maire de Bagneux), ©Extramuros nº 16, Hiver 2006 2007
(Edité par la Mairie de Paris chaque trimestre, Extramuros est un outil de dialogue et d’information destiné à tous les acteurs franciliens de la coopération métropolitain)

Les relations entre Paris et sa banlieue – c’est maintenant une vérité reconnue et assumée – ont longtemps été marquées par l’hégémonisme parisien. Paris a chassé de son territoire les activités et les habitants dont elle ne voulait plus.
Les villes alentours, comme Bagneux, se sont construites avec cette réalité mais pas seulement. Bagneux a une identité propre et forte issue de la culture maraîchère et de l’exploitation des carrières, dont la pierre a contribué à construire de nombreux monuments de Paris. Mais aussi de l’installation à la fin des années 50 de la Thomson, des premières cités ouvrières dans les années 30, telle la cité du Champ des Oiseaux ou encore de la nécessité d’accueillir les populations chassées des « fortifs».Il est symptomatique que cette question du logement des populations ouvrières et modestes soit encore, à ce jour, toujours aussi prégnante. Bagneux se situe dans le sud des Hauts-de-Seine, le département le plus riche de France, et a subi un double mouvement : l’éviction des habitants indésirables de Paris mais aussi des autres villes des Hauts-de-Seine qui ne souhaitaient pas accueillir des populations aux revenus modestes.

Les échanges, le partage, le respect de l’autre, la mutualisation des moyens doivent prévaloir.

Le défi est d’ampleur car il relève de ces mouvements de population mais aussi de la question de la crise du logement particulièrement aiguë dans notre région capitale. Les chemins d’une issue permettant à tous d’exercer leur droit au logement dans la petite couronne ne peuvent pas prendre les formes de l’égoïsme ni du repli sur soi. Les échanges, le partage, le respect de l’autre, la mutualisation des moyens doivent prévaloir. Le dialogue initié par la conférence métropolitaine entre les maires est une étape incontournable.
Il est un autre domaine dans lequel la réflexion commune doit prévaloir : c’est la question des transports collectifs. Des investissements lourds doivent être réalisés urgemment pour que les Franciliens ne soient pas asphyxiés par des trajets quotidiens de plus en plus insupportables. Cela fait ainsi des années que Bagneux se mobilise pour obtenir la prolongation de la ligne 4 du métro. Mais l’enjeu est également dans le développement des infrastructures de liaison de banlieue à banlieue. Ainsi, le projet de métro en rocade pourrait faciliter la vie des habitants de notre région et répondre aux exigences de développement durable de ce début de XXIe siècle.

Logement ou transport, il s’agit d’enjeux d’avenir décisifs que seuls la concertation, l’échange et la mobilisation commune pourront faire avancer au bénéfice du cadre de vie des habitants de la petite couronne.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :