Des projets urbains partagés

Jean-Pierre Caffet et Pierre Mansat, ©Extramuros nº 15, Été Automne 2006
(Edité par la Mairie de Paris chaque trimestre, Extramuros est un outil de dialogue et d’information destiné à tous les acteurs franciliens de la coopération métropolitain)

Paris entretient aujourd’hui des relations avec plus de 130 collectivités. En petite couronne, les collectivités s’organisent en associations ou en établissements publics de coopération intercommunale. Une dynamique solide et profonde se met ainsi en place, aujourd’hui, à l’échelle de l’agglomération. Les projets d’aménagement liés au PLU, l’élaboration du Plan de déplacements de Paris, la mise en révision du SDRIF sont également des actions menées à long terme qui permettent de vérifier la volonté des élus d’échanger de manière permanente et concrète sur les documents majeurs de planification et d’aménagement de l’espace.
Quatre collectivités ont décidé de franchir une étape supplémentaire en affirmant leur volonté de produire des projets partagés avec la Ville de Paris.

Saint-Ouen et Paris travaillent ensemble à un projet d’habitat et d’équipements
Au coeur de la première couronne, près de la Seine, à quelques encablures de la Porte Pouchet, le terrain des docks de Saint-Ouen représente une centaine d’hectares. Support de nombreuses industries au siècle dernier, ce territoire est aujourd’hui stratégique pour le développement et le renouvellement urbain. La Ville de Paris, qui est l’un des propriétaires fonciers de cet ensemble, participera concrètement à la réalisation d’un projet partagé. Celui-ci portera tout particulièrement sur la possibilité de développer l’habitat et les équipements nécessaires à la qualité de vie future de ces quartiers.

Paris et Ivry renforcent leur stratégie économique
La ville d’Ivry, située au coeur du territoire de Seine Amont, a une stratégie de renouvellement économique importante et l’Etat vient de confirmer ce potentiel en décrétant une Opération d’intérêt national sur douze communes. Ce territoire est la continuité naturelle de l’opération Paris Rive Gauche qui s’étend de la gare d’Austerlitz jusqu’au périphérique. Les synergies de développement entre les deux secteurs sont évidentes et de nombreux acteurs économiques liés au développement des biotechnologies, comme les établissements de santé, les structures de recherche et d’enseignement supérieur sont intéressés à renforcer leur capacité, et donc l’attractivité de ce territoire dans son ensemble.

Paris et Plaine commune élaborent ensemble leur interface urbaine
Les secteurs de Paris nord-est et du sud de Plaine commune sont des territoires d’avenir. Il est nécessaire d’étudier avec précision la cohérence et le raccordement de l’ensemble des projets à la jonction de nos deux collectivités, de part et d’autre du périphérique. Aujourd’hui, outre la Porte de la Villette elle-même, cela concerne l’ensemble de l’espace qui relie la Porte de la Chapelle et la Porte d’Aubervilliers, avec l’aménagement de la gare des Mines. Les questions de déplacements automobiles et les nouveaux projets de transports en commun sont aussi, naturellement, au coeur de cette réflexion commune.

Une salle polyvalente partagée avec les communes limitrophes Porte des Lilas
La commune du Pré-Saint-Gervais, appuyée par celles des Lilas et de Bagnolet, nous a fait part de son intérêt pour participer à l’élaboration d’une salle polyvalente de 500 m² environ dans la ZAC de la Porte des Lilas. Le déficit important d’équipement de ce type sur l’ensemble des territoires voisins est un frein au développement des animations culturelles et associatives. C’est pourquoi il nous a semblé légitime de prendre en compte cette demande et de travailler ensemble à son élaboration.

Vers une conférence métropolitaine du coeur d’agglomération
Ces projets partagés revêtent une symbolique particulière car ils proposent la participation de la Ville de Paris à des programmes d’habitat et d’équipements ou de développement économique situés en banlieue, mais ils envisagent aussi la participation de nos voisins à l’édification de projets communs sur le sol parisien.
Ces partenariats très concrets témoignent de la naissance du sentiment d’un destin commun aux collectivités du coeur d’agglomération qui s’illustre depuis le 7 juillet 2006 par la mise en place de la Conférence métropolitaine de l’agglomération parisienne.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :