Echelles métropolitaines et locales

© Apur ,Les quartiers du boulevard périphérique. Yannick Beltrando et Florence Hanappe avec la participation de François Mohrt.

A la fois coupure et lien entre les territoires, à la fois moderne et dépassé dans sa conception, à la fois vecteur de dynamiques urbaines et facteur de dévalorisation des logements, le boulevard périphérique parisien est le siège de nombreuses contradictions. Celles-ci sont issues principalement de l’opposition entre une échelle locale (le lieu où l’infrastructure prend place) et une échelle territoriale (issue des flux que l’infrastructure draine). Ces contradictions ne sont pas spécifiques au périphérique. Elles concernent toutes les grandes infrastructures en milieu urbain, mais ici, les problèmes sont encore plus aigus car le périphérique, positionné sur la limite communale de Paris, avec plus d’un million de véhicules par jour, est une des infrastructures des plus chargées au monde. Ses nuisances concernent aussi environ 100 000 riverains.

LA DESSERTE DE LA COURONNE

Transport en commun

-25 stations de métro

-2 stations de RER

-8 pôles de bus accueillant au moins 4 lignes

Le boulevard périphérique

-chaque jour, 1.1 millions de véhicules parcourant en tout 7,5 millions de Kilomètres

-des échanges représentant 40% du trafic Paris intra-muros et Paris -banlieue

-un ouvrage saturé plus 12 heures par jour, avec 8800 véhicules par heure et par file

– un vitesse moyenne de 47 km/h entre 7 heures et 21 heures

-un temps moyen de 8 min 17s par véhicule et par jour

-l’autoroute la plus dense d’Europe et une circulation stable depuis plus de quinze ans

 

 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :