Apprivoiser le Périphérique

© Les quartiers du boulevard périphérique, Apur, Yannick Beltrando et Florence Hanappe avec la participation de François Mohrt

Paris, comme d’autres métropoles confrontées à l’intégration difficile de leurs autroutes urbaines, engage des études sur la requalification du boulevard Périphérique et de ses abords.

Ici comme ailleurs, les acteurs de la ville ont longtemps perçu la voie rapide comme une technicité figée, une objet  étranger et difficilement conciliable. Or le regard sur ces grandes infrastructures modernes, à la fois nuisantes et vecteur d’une extraordinaire accessibilité, a évolué. Des approches et des pratiques diverses émergent, à travers les exemples français et étrangers, autour de techniques, d’ouvrages ou de conceptions nouvelles.

Que ce soit Boston, madrid, Séoul, Birmingham ou barcelone, les métropoles concilient infrastructure et territoire de façon hybride; la ville s’enrichissant grace à l’infrastructure, l’infrastructure s’adaptant à la ville …

Le démarche s’incrit dans une dynamique plus large, avec plus de 60 projets menés par Paris et par les communes limitrophes. Le processus de renouvellement urbain qui se met en place transforme la Couronne en lieu structurant pour le coeur de l’agglomeration. Mais l’ampleur des mutations, comme la multitude des projets, requièrent une vision globale à long terme, selon une stratégie d’aménagement partagée par l’ensemble des acteurs et des services de la Ville.

Des positions des communes semblent émerger, qui tendent à depasser les solutions techniques limitées à l’ouvrages-couverture, mur anti-bruit-et qui touchent son environnement élargi.

Ces position tendent justement d’appréhender le périphérique dans sa conplexité (lien Pris-banlieue, création d’une mixité sociale et fonctionelle, etc…), mai aussi d’articuler ces deux échelles, locale et territoriale, si difficiles à concillier.

-826 ha représentent la ceinture de Paris, entre les boulevards des Maréchaux et de sa limite administrative

-125000 habitants dont une surreprésentation de jeunes et de plus de 60 ans

-49000 emplois

-1320 commerces soit 2% du nombre de commerces de Paris pour 6% de sa population ou 8% sa superficie

-187 ha d’équipements

-177 ha d’ilots

-134 ha d’espaces sportifs découverts

-103 ha de squares, jardins et parcs ouverts au public

-79 ha de domaine ferroviaire

-69 hectares pour le bouevard périphérique et ses talus

-28 ha de cimetières

-près de 7 millions de m² de plancher construit

-650000 logements dont plus de 80% de logement sociaux

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :