Revue urbanisme Paris/Banlieues

urbMichel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot,© La revue urbanisme/nov.-déc. 2003-N°333

Le Grand Paris :
préhistoire d’une ambition

La Ville lumière des années 1920 ne pouvait pas rester indifférente aux extensions de Londres, Vienne ou Berlin, il lui fallait aussi se doter d’un projet territorial à l’échelle de l’idée qu’elle se faisait d’elle-même ! Plus empiriquement, Paris débordait de Paris, ses banlieues croissaient au gré des implantations de lotissements et des prolongements du chemin de fer. Un plan d’ensemble s’imposait pour que cette capitale demeure digne de son rang. Thierry Paquot rappelle les principales étapes de cette régionalisation de Paris, toujours d’actualité…
 portrait par Thierry Paquot

 

Le Grand Paris de Banlieues 89 :
un pur exercice de style ?

La mission Banlieues 89 avait pour objectif d’échafauder le projet d’un “grand Paris” qu’elle situait en référence à la ligne des forts. Depuis, les “lignes” ont bougé et ce Grand Paris-là a eu tendance à sombrer dans l’oubli. Raison de plus pour en rappeler l’histoire et tenter d’en saisir la philosophie implicite, au regard des débats actuels.
par Françoise Moiroux, consultante indépendante en histoire et prospective urbaine

Géopolitique
de l’agglomération parisienne

Dans le cadre de “la fin de l’exception francilienne”, Daniel Béhar, consultant à Acadie, professeur associé à l’Institut d’urbanisme de Paris (IUP), université Paris XII-Val-de-Marne, donne une vision originale de la recomposition politique et institutionnelle à l’œuvre dans l’agglomération parisienne. Il pointe notamment la floraison concomitante des “intercommunalités de ressemblance” et des “espaces de projet”. Au-delà du tabou du Grand Paris, il propose des pistes pour une nouvelle gouvernance de l’agglomération centrale.
par Daniel Béhar

Région parisienne :
25 ans d’évolution de l’emploi

Au cours des dernières décennies, la région parisienne s’est profondément transformée et le marché de l’emploi a connu en parallèle une formidable mutation : l’étalement des populations, la structuration volontariste de l’espace urbain d’une part, la flexibilité supposée des emplois tertiaires et la rationalisation des sites industriels d’autre part, ont eu des conséquences sur la géographie de l’emploi.
analyse de Frédéric Gilli, chercheur au CERAS (ENPC)

Plaidoyer
pour les villes avant-postes

Le phénomène de métropolisation à l’œuvre dans les plus grandes agglomérations françaises prend forcément une ampleur exceptionnelle lorsque l’on s’intéresse à la région urbaine de Paris. Dans cette perspective, les edge cities américaines peuvent apporter un éclairage intéressant sur cette évolution de l’espace urbain européen. Explications de Frédéric Gilli, chercheur au CERAS (ENPC)*, qui prend position pour les villes avant-postes, situées pour la plupart au-delà des frontières administratives de l’Île-de-France.
par Frédéric Gilli

Des Portes d’Arcueil à la porte de Gentilly,
une ORU qui fait le lien avec Paris

Les premières réflexions sur les “scénarii de programmation urbaine”, qui devront aboutir à un “schéma de référence partagé” sur le territoire de l’Opération de renouvellement urbain (ORU), éclairent le lien entre Paris et le nord-ouest de la Communauté d’agglomération de Val-de-Bièvre.
présentation de Daniela Pennini, architecte-urbaniste, chef de projet ORU

De la porte de Clignancourt à celle de la Chapelle
Une promenade sociologique

Les limites actuelles de Paris correspondent au tracé des fortifications construites sous l’impulsion de Thiers, entre 1841 et 1844. Cette enceinte débordait largement la capitale, qui s’arrêtait alors à l’ancien mur d’octroi des Fermiers généraux, au niveau des Grands Boulevards actuels. Le 1er janvier 1860, le bas du glacis des remparts tout neufs devint la nouvelle limite de la capitale, englobant de nombreuses communes, dont celles de Montmartre et de La Chapelle. Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot retracent l’évolution de ces quartiers limitrophes.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :