Paris dans l’imaginaire national de l’entre-deux-guerres.

Evelyne Cohen (1999)
« Paris dans l’imaginaire national de l’entre-deux-guerres. » Publications de la Sorbonne,
Paris.

L’ouvrage est une analyse de ce que « Paris » représente, de ce qui fait Paris, son rôle, ses fonctions dans un contexte précis, dominé par le traumatisme de la Grande Guerre, la démolition des fortifications, le développement de la banlieue rouge, l’urbanisation de la France, les crises des années 30, les perspectives ouvertes par le Front populaire. L’étude des regards croisés sur « Paris », au rayonnement mondial, devenue une catégorie de la civilisation, un mythe auquel adhèrent les élites comme les simples gens, met en évidence une transformation de l’image globale de la capitale. « Paris » n’est plus la ville intelligente et fière d’abriter la République face à la France des « ruraux » : c’est un Paris plus « intelligent » que jamais, sensiblement moins subversif, et par là peut-être mieux accordé, du fait même de sa complexité, à l’intégralité de la France.
– Note de l’éditeur – (date de publication : Juin 1999)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :